La vision du leader

La vision du leader

Le bon leader travaille selon la vision que Dieu a pour la vie des gens dont il s’occupe !

L’événement suivant s’est produit il y a plusieurs années de cela, au début de ma carrière d’enseignant : je me tiens devant environ 70 étudiants et leur parle de littérature depuis quelques semaines pour me rendre compte, à cause des questions qui me sont posées, que j’avais trop présumé de leurs connaissances préalables. Selon mes standards, cette carence était simplement inconcevable. Ce jour-là, j’ai fait ce que je n’oublierai jamais et qui me sert de leçon : j’ai, par mon étonnement découragé et décourageant, montré à ces 70 jeunes gens que je venais de perdre l’espoir de leur communiquer la matière telle que prévue et surtout, que la situation était très grave. Nous avons eu quand même une bonne session et les choses se sont replacées ; mais j’ai compris ceci : un leader ne peut amener les gens qui le suivent nulle part s’il perd la vision et la foi en leur capacité d’apprentissage et de changement. Jésus Christ, le leader parfait, nous en donne un bel exemple avec la manière dont il s’est occupé des disciples.
Dans Luc 22.31-32, Jésus dit à Pierre : « Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. » Ceci est un moment crucial dans la relation entre le divin Leader et le disciple zélé. En tant que leader, Christ avait un mandat dont l’accomplissement passait par la formation et l’implication de gens engagés à vivre et à mourir pour Lui. Il prie, discerne et choisit entre autres ce Simon Pierre, qui abandonne ses filets de pêche pour suivre le Messie. Les leçons à retenir sont les suivantes:

  1. Christ dans la prière et dans le cadre du mandat qu’il avait, avait également une vision de ce que Pierre devait être.
  2. Quand il a appelé Pierre, celui-ci n’avait aucune idée claire de cette vision, de ses contraintes ni de ses privilèges.
  3. Par l’enseignement patient, la mise en application qui doit servir de modèle, Christ amène Pierre dans un processus qui est indispensable à l’accomplissement de la vision qu’il a de la vie et de l’appel de Pierre : devenir l’apôtre qu’il est devenu.
  4. Il anticipe les chutes et les épreuves de Pierre et l’aide par des avertissements précieux en lui donnant l’assurance que la vision ne change pas à cause de l’échec éventuel du disciple.
  5. Il communique de manière prophétique une suite positive à l’échec – « quand tu seras converti, affermis tes frères ». Cette parole est précieuse parce qu’une fois chuté, le disciple, couvert de honte, ne se sentira plus digne de répondre à l’appel. Il s’en souviendra et cela l’aidera à se relever.
  6. Jésus, en leader responsable de ses gens, prie pour Pierre afin que ce qu’il a de plus précieux ne se perde pas : sa foi.

Dans le royaume de Dieu, le divin Maître ne nous a pas appelés en tant que leaders à organiser des plans de carrière pour les gens qu’Il nous confie, mais à recevoir une vision de lui pour leur cheminement spirituel. Cette vision pour les gens ne se reçoit pas sans une prière insistante pour eux et une préoccupation profonde pour leur maturité spirituelle et les fruits qu’ils devraient porter.

Le bon leader n’est pas seulement là pour avertir, mais également pour être un intercesseur, lorsque Satan, conscient du potentiel des gens, vient les « réclamer pour les cribler comme le froment ».

Cette intercession persévérante et avertie du leader pour les gens dont il prend soin, à l’image de Christ couvrant Pierre encore ignorant, de Sa prière protectrice, est d’une valeur inestimable. Grâce à elle, des disciples zélés mais encore immatures sont devenus de précieux gagneurs d’âmes pour Christ.
Pst. Isaac

partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *